Une leçon de politique

Ce documentaire est résolu à faire tomber les barrières qui nous séparent des personnes handicapées intellectuelles en faisant découvrir un autre monde, avec ses repères et ses modes de communication éloignés de ceux que l'on connaît.

Le vote reste un marqueur emblématique de nos démocraties. Cette expérience commune parle immédiatement à tous les citoyens et transcende les particularités. C'est la passerelle choisie entre ce public et les spectateurs  à travers cette campagne électorale, presque comme les autres.

A force de manier tour à tour le mépris et l'indifférence vis à vis des citoyens, à force de s'affranchir de la plus élémentaire probité publique, certains responsables politiques au comportement infantile et cupide, enfermés dans leur sentiment d'impunité et leurs égotismes aveugles, ont renforcé la défiance à l'égard du vote et abimé la démocratie.

Du fait de l'extrême socialisation de ces Résidents de la République , les valeurs d'altérité et de solidarité restent très présentes et constituent indubitablement un miroir renversé de notre société individualiste. Les résidents du film démontrent, en toute humilité, qu'ils sont capables de donner une leçon de démocratie, à tous .

DES PERSONNES LONGTEMPS EXCLUES

Aujourd’hui, la France compte 3,5 millions de personnes en situation de handicap. Parmi elles,  700 000, soit 20%, souffrent de handicap intellectuel. Ces chiffres donnent le vertige et pourtant, chose incroyable,  on ignore presque tout de leur univers.

 

La personne en situation de handicap intellectuel était autrefois regardée honteusement et rejetée de toute vie sociale. Elle était qualifiée  au début du 20ème siècle d'idiote, d'imbécile et de débile et donc  incapable d'apprentissage et d'autonomie sociale.

Cette personne souvent exclue du monde du travail à cause de ses troubles psychiques était autrefois cachée dans sa famille ou cantonnée dans une institution-ghetto. Aujourd'hui, elle ne doit plus être considérée comme objet de prise en charge mais comme citoyen. Il s'agit là d'un changement radical initié par deux lois : celle de 2002 sur la reconnaissance du droit des usagers et la loi de 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté de la personne handicapée.

 

Avec la mise en place d'élections dans les établissements d'accueil, c'est un véritable apprentissage des règles démocratiques qui se fait jour. 

LE CHANGEMENT

Pour autant, la citoyenneté demeure encore une notion abstraite pour la plupart des usagers des établissements sociaux et médico-sociaux qui ont été longtemps traités comme des enfants.

 

Comment vivre sa citoyenneté en institution ? Comment celle-ci s'organise-t-elle sur le terrain ? Quels sont les changements concrets apportés  à la vie des personnes accueillies ? Comment un établissement  se saisit-il de ces droits formels afin qu’ils s’ancrent au plus près de la réalité quotidienne ?

 

CITOYENS AVANT TOUT

 

Il s'agit sans doute d'une révolution culturelle dont on est loin de soupçonner l'ampleur, car vivre sa citoyenneté en institution est le début d'une citoyenneté plus large. Cette révolution changera la vie des personnes directement concernées et des professionnels qui les encadrent,  mais elle nous touchera aussi, nous citoyens.

Notre société est-elle vraiment prête à créer les conditions d'une authentique participation sociale des personnes en situation de handicap ? 

UNE REVOLUTION CULTURELLE
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now
"Un président, ça doit assurer ! "